CNRS UBFC UFC
Connexion Agenda

Actualités

#1 Campagne de fouilles 2022 - Lyon, le Clos de la Visitation

La campagne 2022 des fouilles archéologiques du Clos de la Visitation, à Lyon, vient de se terminer et les découvertes ont une nouvelle fois été au rendez-vous !

Mise au jour d’une fontaine monumentale. ©Clément

Ce programme de fouille programmée, initié en 2019, concerne l’exploration d’une partie du camp militaire de la cohorte urbaine installée dans la colonie romaine de Lugdunum/Lyon. Dirigé par Benjamin Clément, enseignant-chercheur à l’Université de Franche-Comté, il se déroule tous les étés en partenariat avec la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, la Ville de Lyon, le musée Lugdunum, Eveha et Archeodunum. Il accueille ainsi une trentaine d’étudiants provenant aussi bien de Lyon et Besançon, que d’autres universités françaises.
Les explorations menées cette année ont permis de mieux cerner le plan du complexe militaire lié à la cohorte urbaine, notamment sa limite sud et sa connexion avec la trame urbaine de la colonie.

Fouille du murus gallicus. ©Clément

Cette campagne a également révélé un nouvel édifice économique construit au Ier siècle et composé d’au moins cinq boutiques (tabernae). Il se développe en longueur le long d’une voie bordant le rempart. Sa destruction au début du IIe siècle permet l’installation d’une fontaine monumentale à cheval entre le portique et la bande de roulement. Enfin, les niveaux précoces observés en fin de campagne constituent les découvertes les plus exceptionnelles. Ils prennent la forme de puissantes structures composées d’un coffrage en bois maintenant une levée de terre qui vient délimiter l’extrémité sud-est du plateau de Fourvière. Associées à des trous de poteau de grandes dimensions, elles pourraient correspondre à un système défensif (murus gallicus) mis en place entre le début du Ier siècle av. J.-C. et la Guerre des Gaules (58 à 51-50 av. J.-C.). La présence de ce rempart démontre la persistance de la destination militaire de ce secteur de Lugdunum et caractérise sans doute la première enceinte protégeant la colonie fondée par Lucius Munatius Plancus en 43 av. J.-C.
Le programme se poursuivra l’année prochaine avec le dégagement d’un tronçon de murus gallicus de près de 17 m, avant une année d’interruption destinée à finaliser les études et préparer la publication.

Contact : Benjamin Clément

publié le