CNRS UFC
Connexion Indicateurs de recherche Agenda Annuaire

Actualités

Lutte contre le campagnol terrestre : des résultats probants

L’aboutissement de 20 années de recherche à étudier le campagnol terrestre.
Patrick Giraudoux, professeur d’écologie à l’Université de Franche-Comté, avec l’appui de nombreux partenaires, a été l’un des instigateurs de ce programme de recherche.

Des années 1970 à 2000, la solution de contrôle des pullulations régionales de campagnols terrestres reposait sur une réponse phytosanitaire, par l’administration d’appâts contenant un anticoagulant rodenticide. Cette forme de luttes chimiques collectives à grande échelle a eu pour conséquence l’empoisonnement de centaines de carnivores consommateurs de rongeurs par ingestion secondaire ou direct. À partir des années 2000, l’opinion publique et l’évolution de la demande écologique, ont conduit à la mise en place d’un programme multisectoriel intégrant des données économiques et socio-anthropologiques visant à expliquer les pullulations, en prenant en compte leurs multiples causes et conséquences, pour atteindre une révision profonde des méthodes de lutte plus respectueuses du vivant.

Les campagnols terrestres sont traditionnellement perçues comme des pestes agricoles et ciblées pour être régulées sur une très grande échelle.
Les recherches sur l’écologie d’Arvicola terrestris et Microtus arvalis ont montré que la productivité primaire, la composition et la structure du paysage (l’arrangement spatial des habitats) ont des effets importants sur la dynamique des populations des campagnols prairiaux. Ces effets sont multi-échelles, et ont des conséquences indirectes sur la communauté de vertébrés et la transmission de parasites.

Les recherches menées dans la Zone Atelier Arc Jurassien ont conduit à comprendre les causes principales des pullulations et à mettre au point, avec les éleveurs, une réponse multifactorielle basée sur la prévention et l’intervention précoce (Giraudoux et al. 2017).

Ce concept de lutte est de nuire à l’habitat du campagnol terrestre et de favoriser ceux de ses prédateurs.
Diverses techniques de lutte et de prévention sont employées : prédation naturelle des campagnols, organisation collective du territoire et introduction de surfaces labourées dans le finage, réduction des impacts au travers de la réimplantation raisonnée des prairies post pic de pullulation, gestion fourragère de l’exploitation en période de basse densité, implantation de haies, pâturage sur une majorité des surfaces, nettoyage des refus en automne, piégeage, mais aussi lutte chimique contre le campagnol et la taupe.
Anticiper les cycles de pullulation du campagnol terrestre afin de garder un équilibre fourrager au sein de exploitation agricole est le but visé par ce concept de lutte raisonnée.

En savoir plus :
- Actualités de la recherche Rongeurs-Prédateurs menée dans la ZAAJ
-  Interview de Patrick Giraudoux pour Sciences en Lumière : Campagnols et Prédateurs
-  Un suivi de 20 ans des prédateurs et de leurs proies dans la Zone expérimentale de lutte anticampagnols ZELAC, publié dans Ecology and Evolution
-  Appui factuel à une gestion multifonctionnelle de la faune sauvage : explications en vidéo

Pic de haute densité à la Vrine, 25/2/2021. Prise de vue Adrien G.

publié le , mis à jour le