CNRS UFC
Connexion Indicateurs de recherche Agenda Annuaire

Actualités

Projet de recherche international "Forêts froides"

Mercredi 9 juin 2021 a eu lieu une cérémonie virtuelle de signature du protocole d’entente du projet de recherche international (IRP) "Forêts froides" regroupant plusieurs partenaires du Canada et de la France : l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), l’Université de Montpellier, l’Université de Franche-Comté et le CNRS.

Le thème fédérateur du projet "Forêts froides" est l’étude des impacts des changements climatiques et des activités humaines sur le fonctionnement des écosystèmes froids (boréaux et montagnards). L’objectif principal est de caractériser, reconstituer et de modéliser les processus écologiques gouvernants ces écosystèmes, afin de proposer des stratégies d’adaptation, de régulation, de gestion et de conservation en réponse aux changements globaux (climatiques et sociétaux).

Sous la direction des professeurs Yves Bergeron, professeur à l’Institut de recherche sur les forêts de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), et Adam Ali, professeur de l’Université de Montpellier à l’Institut des Sciences de l’Évolution de Montpellier, ce projet permettra la poursuite d’une collaboration fructueuse existant depuis plusieurs années entre les deux pays dans le domaine de l’écologie forestière et les paléoenvironnements des forêts froides.

Le laboratoire Chrono-environnement (UMR CNRS - Université de Franche-Comté) est impliqué dans cet IRP en apportant des compétences en paléoclimatologie, paléoécologie, et en écologie des perturbations, ainsi qu’en faisant le lien entre écosystèmes terrestres et aquatiques.
Depuis 2019, Damien Rius et Laurent Millet, deux chercheurs CNRS, et Hélène Masclaux, enseignante-chercheuse à l’Université de Franche-Comté, travaillent au montage de ce dossier.
Les perspectives à moyen et long terme sont nombreuses tant au niveau scientifique (compétences dans le fonctionnement des systèmes lacustres, expérience sur l’arctique/subarctique, mobilité de chercheurs), que technique (Plateforme Pea2t, l’une des plus complètes au niveau national voire européen, du prélèvement des carottes jusqu’aux analyses les plus fines) ou de la formation (thèses en co-tutelle, formation bi-diplômante).

Le cérémonie de signature s’est déroulée en présence du recteur de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), M. Vincent Rousson, du président-directeur général du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), M. Antoine Petit, du président de l’Université de Montpellier, M. Philippe Augé, de la présidente de l’Université de Franche-Comté, Mme Macha Woronoff, ainsi que du scientifique en chef du Québec, M. Rémi Quirion, et du consul général de France au Québec, M. Frédéric Sanchez.

publié le