CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Culture scientifique > Événements

BIBRACTE : Portrait de territoire, le pays du Beuvray

Réouverture du musée de Bibracte

Une exposition à découvrir dès aujourd’hui !
Pour observer l’évolution du paysage sur un temps court, par l’iconographie, la juxtaposition de clichés pris au cours du XXe siècle, et sur un temps long, grâce à l’histoire, l’archéologie ou la palynologie, disciplines qui permettent de retracer l’histoire de la végétation et de l’occupation humaine de ce territoire.
Valentin Chevassu, doctorant en archéologie et Isabelle Jouffroy-Bapicot, palynologue à Chrono-environnement, ont apporté leur expertise dans le montage de l’exposition.

Cette exposition est organisée à l’occasion des 25 ans du musée de Bibracte et des 50 ans du Parc naturel régional du Morvan.

"Un carré de 20 km de côté centré sur le mont Beuvray : voilà le territoire que cette exposition se propose d’ausculter. Cet espace réduit englobe les trois principaux sommets du Morvan, le Haut-Folin (901 m), le Beuvray (821 m) et le Préneley (855 m)...
Si le socle géologique et la topographie de ce territoire ont mis plusieurs centaines de millions d’années à s’établir, son apparence actuelle résulte en grande partie d’une histoire nettement plus courte. Le réchauffement de la planète qui a eu lieu voici environ 10.000 ans a permis le développement d’une riche végétation qui a ensuite été remodelée par l’action toujours plus forte de l’Homme.
Des fortifications établies sur le Beuvray il y a environ 6500 ans (Néolithique) sont les plus anciennes traces de l’action humaine. Au Ier siècle avant notre ère, plusieurs dizaines de milliers d’habitants se pressent dans Bibracte et à sa périphérie. Une bonne partie du territoire est alors cultivée ou parcourue par des troupeaux. À partir de l’an Mil, commence à se mettre en place le réseau de villages dans lequel nous vivons encore aujourd’hui. L’évolution s’accélère au XIXe siècle avec la mondialisation et ses différentes facettes : industrialisation, concentration de la population, économie « globalisée ». Depuis quelques décennies, c’est le climat lui-même qui est affecté par l’activité humaine, ce qui remet en cause nos modes de vie. Le portrait qui vous est proposé est donc celui d’un territoire en mouvement permanent."

Plus d’informations sur le site de Bibracte

publié le , mis à jour le