CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Culture scientifique > Événements

La fin des antibiotiques ? Quelles alternatives ?

Face à l’émergence rapide de bactéries résistantes, comment lutter contre les maladies infectieuses ? Catherine Llanes, microbiologiste, nous fait découvrir les nouvelles solutions envisagées mais aussi les précautions à prendre avec l’aromathérapie.

C’est un fait : l’âge d’or des antibiotiques est révolu car les bactéries échappent de plus en plus rapidement aux molécules auxquelles on les expose. Ce constat est alarmant puisque la résistance aux anti­biotiques pourrait causer en 2050, dix millions de décès par an dans le monde.
Les raisons de cette situation sont multi­ples. D’un côté, les bactéries montrent d’im­menses capacités adaptatives qu’elles peuvent transmettre à leurs congénères. D’autre part, le développement de nou­veaux antibiotiques est quasiment à l’arrêt, alors que ceux déjà existant, utilisés de manière excessive et inadaptée en particulier dans l’élevage, contribuent à l’amplification de la menace.

La question des thérapeutiques alternatives aux antibiotiques est donc aujourd’hui une question de santé publique majeure. Différentes voies prometteuses sont explorées par les scientifiques du monde entier pour combattre les infections bac­té­rien­nes ; certaines n’ont pas quitté les laboratoires alors que d’autres sont prêtes pour les essais cliniques et sont déjà utilisées à l’étranger. Par exemple, l’utilisation de virus «  tueurs de bactéries  » est autorisée en Pologne et en Russie. Malheureusement, les alternatives aux anti­biotiques peuvent se révéler parfois inefficaces voire dangereuses. C’est le cas des huiles essentielles qui, depuis quelque temps font l’objet d’un engouement auprès des consommateurs. En effet, certaines d’entre elles provoquent chez les bactéries la production de mécanismes de résistance, qui limitent voire empêchent l’action des antibiotiques. Ces données récentes, trouvées par notre équipe de recherche, devront être diffusées auprès du public car ces huiles sont en libre accès et font l’objet de très peu de recommandations.

Catherine Llanes est enseignante-chercheuse à l’université de Franche-Comté. Elle étudie l’effet des huiles essentielles sur les mécanismes bactériens de résistance aux antibiotiques.

La fin des antibiotiques ? Quelles alternatives ?
Petit Kursaal, Besançon
25 juin 2019, 20h
Entrée gratuite
Grand public

publié le