CNRS UFC
Connexion Agenda

Culture scientifique > Médiation scientifique

Résistance aux antibiotiques... et aux antifongiques

ARTE propose un tour d’horizon passionnant sur un enjeu médical alarmant. Avec la participation de Steffi Rocchi, microbiologiste à Chrono-environnement et au CHU de Besançon

Souvenez-vous, il y a quelques mois, Chrono-environnement situé à l’UFR Santé recevait Michael Wech, réalisateur de documentaire pour ARTE, et son équipe. De gros moyens étaient déployés pour filmer en labo et extérieur, Steffi Rocchi, microbiologiste, au sujet des travaux menés à Besançon sur Aspergillus fumigatus et la résistance aux triazoles.
(cf. Thèse en cours de Chloé Godeau : Pollution environnementale causée par les fongicides triazolés, impact et remédiation. Abstract).

Ce documentaire sur la multirésistance s’est poursuivi aux États-Unis, Allemagne, Pakistan et Ouganda. Il donne la parole à des chercheurs, médecins et patients, au sujet de ces outils providentiels dans la lutte contre les infections bactériennes, les antibiotiques, qui ont malheureusement perdu en efficacité. En cause ? Leur usage excessif, mais aussi leur omniprésence dans l’environnement via l’agriculture intensive.

Un documentaire captivant disponible sur ARTE jusqu’au 11 juin 2022.
La thématique sur les fongicides à partir de 48 min et les chercheurs de Besançon à 59 min.

L’autre pandémie - La résistance aux antibiotiques

Découverts il y a près d’un siècle, les antibiotiques, outils providentiels dans la lutte contre les infections bactériennes, sont devenus un élément presque banal de notre quotidien. Grâce à cette classe de médicaments, des maladies autrefois mortelles sont désormais faciles à traiter. Mais pour combien de temps encore ? Les molécules sur le marché ont en effet progressivement perdu en efficacité, face aux résistances développées par bon nombre de pathogènes. À l’origine de leurs mutations, un usage excessif des antibiotiques à l’échelle des individus ou des populations, mais aussi leur omniprésence dans l’environnement via l’agriculture intensive. Si la surconsommation d’antibiotiques à titre préventif dans les élevages a fait émerger des souches résistantes de colibacilles, les antifongiques sont également concernés : l’épandage dans l’industrie florale de fongicides azolés – normalement réservés à un usage médical –, ont favorisé la multiplication d’une souche létale de champignon, l’"Aspergillus fumigatus". Responsable de plus de 700000 décès par an, la multirésistance serait la troisième cause sous-jacente de mortalité au monde… Un phénomène face auquel les autorités tardent encore à agir.

publié le