CNRS UFC
Connexion Agenda

Personnes > Emploi et carrière

Recrutement Professeur d’écologie, Besançon

Le laboratoire Chrono-environnement recrute un professeur d’écologie, section 67-68, spécialisé dans l’écologie du stress et les transferts de contaminants dans les écosystèmes.
Dossier à envoyer avant le 30 mars, 16h.

Profil enseignement :
L’enseignement portera sur l’écologie au sens large et notamment les biostatistiques et l’écologie spatiale, et sur l’écologie des populations, des communautés et du paysage. Il s’agira d’enseignements généralistes pour des étudiants de Licence mais également spécialisés pour des niveaux de Licence professionnelle et de Master du Département Sciences de la Vie. Au niveau Master, les enseignements seront assurés en anglais. Le ou la candidat(e) sera amené(e) à prendre des responsabilités et jouer un rôle moteur dans l’enseignement et la coordination des contenus des enseignements en écologie en Licence et en Master et dans le fonctionnement de la Graduate School TRANSBIO à l’échelle Bourgogne – Franche-Comté.

Profil recherche :
L’UMR Chrono-environnement est identifiée au niveau national et international pour ses recherches dans le domaine de l’impact des activités anthropiques sur la santé humaine, sur la faune et les écosystèmes. Elle regroupe, en interne, l’ensemble des compétences utiles pour aborder ces problématiques (écologie et paléo-écologie, santé, modélisation, chimie environnementale, écotoxicologie, écophysiologie…), et a défini dans son projet d’UMR 2017-2022 des thèmes de recherche intitulés respectivement « Ecosystèmes-Contaminants-Santé » et « Fonctionnement de la biogéosphère ».
Le professeur nouvellement recruté devra être capable de prendre en compte cette diversité des thématiques et des pratiques, et inscrire ses activités d’animation dans le contexte du SFRI nouvellement labellisé et des réseaux thématiques nationaux (ZA, SNO…) et internationaux (GDRI, SETAC, LTER…). Ses activités de recherche pourront s’inscrire dans le champ de l’écologie du stress et des transferts de contaminants chimiques et/ou biologiques (pathogènes). Les compétences requises s’inscriront préférentiellement dans les domaines de l’écologie de la santé, de l’écophysiologie, de l’écotoxicologie, de l’éco-épidémiologie, de l’écologie moléculaire, de l’écologie trophique et/ou de l’écologie des populations et communautés. Les approches systémiques et multi-échelles devront être privilégiées, ainsi que la prise en compte des contaminants émergents et des effets combinés des contaminants chimiques et/ou biologiques. Une forte aptitude au dialogue interdisciplinaire sera recherchée chez les candidats.

2021 Prof_Ecologie_LCE

publié le