CNRS UFC
Connexion Indicateurs de recherche Agenda Annuaire

Recherche > Axes transversaux > Action E.A.U.

Présentation du contexte

Dans un monde en transition rapide, la gestion durable des ressources en eaux continentales et des écosystèmes associés constitue un défi important, tant ils sont tous deux soumis à des pressions multiples. La population mondiale est en constante croissance, conduisant à une pression plus forte sur les ressources en eau. Son utilisation au cours du XXe siècle a augmenté de manière exponentielle suivant l’évolution démographique. En 1900, l’humanité consommait environ 700 km3 d’eau douce par an, quantité montant à près de 5000 km3 en 2000, soit 7 fois plus, essentiellement pour l’agriculture (70 %) et l’industrie (20%), l’usage domestique ne représentant que 10 % de la consommation mondiale.

Cette pression sur les ressources en eau des écosystèmes est amplifiée par le réchauffement global qui entraîne à la fois une modification des régimes hydrologiques et l’augmentation de la fréquence des événements extrêmes. Dans le même temps, les activités humaines, agricoles et industrielles en particulier, ont notablement porté atteinte à la qualité de l’eau douce et altéré les milieux aquatiques.

Ainsi, les polluants émergents (tant chimiques que microbiologiques) font peser de nouvelles menaces sur la qualité de l’eau et la santé des écosystèmes qu’il convient de préserver et/ou restaurer afin d’assurer un approvisionnement en eau de qualité pour répondre aux besoins des sociétés tout en garantissant une bonne santé environnementale au milieu naturel.

Notre objectif est de réfléchir aux interactions entre climat/activités humaines/écosystèmes aquatiques, tant du point de vue de la quantité que de la qualité à travers différentes perspectives disciplinaires. Ces recherches doivent articuler les connaissances en écologie (faune, flore, micro-organismes), géosciences (pédologie, géologie, hydrologie et hydrogéologie, géochimie, géophysique), géographie, sciences humaines, sociales et économiques, technologie. Elles doivent être mises en œuvre à différentes échelles spatiales (écosystème, bassin versant, etc.) et temporelles, en initiant des suivis sur le long terme et en étudiant les environnements passés. Ces études doivent également être utiles à la décision publique et se fonder, non pas seulement sur une simple logique de transfert de connaissances, mais sur de réelles concertations et collaborations entre gestionnaires et scientifiques.

Dans ce contexte, l’action Ecosystèmes aquatiques et usages, a pour objectif de fédérer l’ensemble des chercheurs travaillant sur l’eau à l’échelle de l’UBFC afin de développer des projets transdisciplinaires en mobilisant les compétences de chacun, de répondre aux appels d’offres locaux, régionaux, nationaux et internationaux, en animant la recherche locale sur l’eau par l’organisation de réunions thématiques internes 1 fois/mois, de séminaires extérieurs susceptibles de faire émerger de nouvelles collaborations et de réunions techniques invitant les gestionnaires locaux/régionaux de la recherche en eau 1 à 2 fois/an.

Lire la suite : Organisation

publié le , mis à jour le