CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Recherche > Thèmes, Actions et Projets

IATEKA, Interdisciplinary approach to the territorial evolution of the Kvarner archipelago

Dans le cadre du 2e appel à projet ISITE-BFC, le projet "IATEKA, Interdisciplinary approach to the territorial evolution of the Kvarner archipelago," porté par Morana Causevic-Bully, UFC/Chrono-Environnement a été retenu parmi les projets de recherche interdisciplinaires.

Les îles offrent l’avantage d’être des espaces finis, géographiquement circonscrits, possèdant leurs propres écosystèmes et réseau bien défini de sites et de marques d’occupation humaine. Dans ce projet, nous avons choisi de travailler sur les îles croates du nord de la mer Adriatique, faisant partie de l’archipel de Kvaner. Ces îles font l’objet de recherches historiques et archéologiques menées dans le cadre du programme « Sites ecclésiaux et monachisme insulaire dans l’archipel du Kvarner entre le Ve et le XIe siècle » centrées sur les territoires des sites de Mirine-Fulfinum sur l’île de Krk, occupé entre le Ier et le VIIIe s. après J.-C., et d’Osor, sur l’île de Cres, qui connaît une occupation ininterrompue depuis l’oppidum protohistorique jusqu’à nos jours.
Les données historiques et archéologiques, qui détermineront les grandes étapes du peuplement et la variabilité des occupations, seront associées aux informations fournies par l’anthropologie qui préciseront l’origine des populations. Nous traiterons en parallèle le volet paléoenvironnemental du projet qui permettra de déterminer le cadre naturel des occupations humaines successives. L’évolution du couvert végétal et la dynamique des flux sédimentaires seront appréhendées à partir de l’étude des enregistrements sédimentaires disponibles et permettront de préciser les principales réponses éco-géo-systémiques aux changements climatiques, au développement des occupations humaines et à l’impact des pratiques agricoles. Enfin, les conclusions de l’archéologie spatiale viendront compléter ces informations en précisant les différentes étapes de structuration des territoires de ces îles.
Le but de cette approche est de rechercher les signaux permettant de décrire les grandes lignes de l’évolution du peuplement et de leurs conséquences sur l’évolution de ces milieux insulaires. En multipliant les marqueurs (anthropologie, isotopes, pollens, micro-fossiles, micro-charbons, chironomes, diatomées, signaux géochimiques et géophysiques, données de l’archéologie spatiale et analyse régressive des paysages…), nous pourrons mieux appréhender la structuration du territoire actuel.

Contact :
Morana Causevic-Bully

publié le