Partenaires

CNRS
UFC
INRAP INRA
Culture CEA
Europe L'Europe s'engage en Franche-Comté



Rechercher


Accueil > Annuaire

MAICHER Céline

Doctorante (Ph-D Student) - Université de Franche-Comté

Contact : [celine.maicher chez univ-fcomte.fr]

Université de Bourgogne Franche-Comté, Laboratoire Chrono-Environnement UMR 6249 CNRS, 16 route de Gray, F-25030 Besançon Cedex

Bureau : -123 M

Téléphone : 03 81 66 63 85

Thèmes de recherche

Paléoparasitologie - Néolithique

Sujet de thèse

Etude paléoparasitologique comparative des sites néolithiques lacustres en Europe : apport de la cartographie et de la micromorphométrie.

Encadrement : Hervé RICHARD (DR), Matthieu LE BAILLY (MCF)

Objectif

Depuis le milieu des années 1990, des études paléoparasitologiques ont été menées sur les sites néolithiques de bords de lacs, dans les régions alpine et jurassienne. Ces études, basées sur des approches exclusivement qualitatives, ont apporté une masse considérable d’informations sur la biodiversité parasitaires présente à cette période, mais aussi sur les habitudes alimentaires des habitants et l’environnement des sites étudiés.
Dans ce projet, plusieurs sites archéologiques fouillés ou en cours de fouilles ont été sélectionnés pour leur intérêt archéologique et leur potentiel paléoparasitologique : les sites suisse de Zurich-opéra et de Arbon-Bleiche 3, les sites allemands de Hornstad, Torwiesen II et Seekirch-Stockwiesen et le site espagnol de La Draga. Au cours des fouilles de certains de ces sites, un échantillonnage systématique a été réalisé. Près de 400 échantillons sont d’ors et déjà disponibles à chrono-environnement. Nous proposons d’adopter une approche qualitative et quantitative innovante des résidus parasitaires : la micromorphométrie et la cartographie. L’approche micromorphométrique des œufs de parasites a pour objectif d’augmenter la précision diagnostic d’identification des taxons sur la base de mesures rigoureuses et systématiques. Nous proposons ici de multiplier les prises de mesures et de critères morphologiques sur ces marqueurs parasitaires, et de voir, grâce à un traitement statistique des jeux de données, quelles sont les mesures les mieux adaptées pour chaque groupe d’œufs. Des tests récents réalisés sur les œufs des genres Trichuris sp. et Capillaria sp. ont montré un potentiel intéressant de cette approche.
La quantification des œufs couplée à l’utilisation d’un système d’information géographique est envisagée afin de permettre l’élaboration d’une cartographie de la répartition de ces résidus à l’échelle du site. Les résultats attendus doivent permettre la mise en évidence de zones particulières de rejets organiques, liées à des secteurs d’activités tels les zones de stabulation, ou les zones d’accumulations de rejets humains…
Enfin, ce projet pourrait permettre, à plus grande échelle, de réaliser des modèles de diffusion des parasitoses recensées au Néolithique en Europe afin de mieux appréhender les modalités de la répartition de ces taxons.

Ouvrages

Titre de l’ouvrage n°1, à paraître, 120 p.

2003 : Titre de l’ouvrage n°2, éditeur, ville, 150p.

2000 : Titre de l’ouvrage n°3, éditeur, ville, 150p.

Ouvrages collectifs

Articles

« Nom de l’article », Nom de la revue, éditeur, ville, pages