Partenaires

CNRS
UFC
INRAP INRA
Culture CEA
Europe L'Europe s'engage en Franche-Comté



Rechercher


Accueil > Colloques et séminaires > Colloques et séminaires organisés par le labo > 2016

Prochain séminaire de l’UMR : 31 mai 2016

publié le , mis à jour le

Bertrand Fournier, docteur de l’Université de Neuchâtel (Suisse), effectue un séjour de post-doctorat au laboratoire Chrono-environnement. Invité par François Gillet, il nous présentera son projet de recherche, consacré aux communautés d’orthoptères des prairies et leurs relations avec les communautés végétales, les sols et les pratiques agricoles, le mardi 31 mai, de 13h à 14h en salle -107M.

Résumé

Diversité et mécanismes d’assemblage des communautés d’orthoptères et de plantes dans les prairies du Jura

Les écosystèmes prairiaux sont des points chauds de biodiversité qui fournissent d’importants
services. Cependant, les facteurs qui sous-tendent cette diversité et leurs changements au
travers des échelles spatiales restent mal compris.
Dans ce projet, nous avons d’abord analysé les facteurs régissant les diverses facettes de la
biodiversité des communautés d’orthoptères dans les prairies de l’Arc Jurassien. Nos résultats
montrent que les diversités taxonomique, fonctionnelle et phylogénétique sont corrélées,
mais que les diversités alpha et bêta sont influencées par différents facteurs. La diversité alpha
est corrélée à l’altitude ainsi qu’à la structure des communautés de plantes. La diversité bêta
n’est pas corrélée à la diversité alpha et est influencée par la structure et la composition
chimique des sols localement et par la distance géographique entre les sites à l’échelle
régionale.
Nous avons ensuite cherché à comprendre les mécanismes responsables de l’assemblage des
espèces d’orthoptères et de plantes en réseau de co-occurrence. Nos résultats montrent que
les communautés de plantes et d’orthoptères s’organisent d’une façon modulaire où une
espèce coexiste préférentiellement avec un nombre limité d’autres espèces. Cette
organisation s’explique par l’interaction de plusieurs mécanismes d’assemblage tels que les
interactions biotiques ou le filtrage environnemental.
Ce projet met en lumière une complexité de processus régissant la diversité des communautés
d’orthoptères et de plantes dans les prairies jurassiennes. Nos résultats permettent de
comprendre cette complexité et d’améliorer notre capacité à prédire et modéliser les
changements des écosystèmes prairiaux de l’Arc Jurassien.

Plus de détails sur le projet sur le site de la ZAAJ