Partenaires

CNRS
UFC
INRAP INRA
Culture CEA
Europe L'Europe s'engage en Franche-Comté



Rechercher


Accueil > Relations internationales > Collaborations internationales > Brésil

Séjour de travail au Brésil

publié le , mis à jour le

Quatre chercheurs de l’Université de Franche-Comté et deux d’Ukraine sont partis en formation au Brésil, du 20 juin au 20 juillet 2016. Christophe Ramseyer, professeur de physique au laboratoire Chrono-environnement, a en effet obtenu des financements européens dans le cadre du projet RISE « ASSYMCURV », qui vont lui permettre, durant 4 ans, de développer des réseaux de recherche internationaux performants. L’organisation de workshops et de séjours d’études seront facilités pour ces chercheurs qui espèrent comprendre ce qui différencie, au sein de leurs membranes, les cellules saines des cellules cancéreuses.

Parti mi-juin pour l’Université de Juiz de Fora avec Thimotée Rivel, doctorant physicien-numéricien, Bruno Cardey spécialiste en chimie théorique et Sarah Foley experte en spectroscopie Raman, ils ont été rejoints par Semen Yesylevskyy, professeur à l’Institute of Physics of National Academy of Science of Ukraine et Vitali Boiko, post-doctorant à Kiev.

Extrait du journal de bord

"Jour 1-3 : Une fois n’est pas coutume nous avons commencé par 3 jours de tourisme à Rio : magnifique, immense, en ébullition, une mixité incroyable (des phénotypes très variés), des odeurs et saveurs à tuer !

Jour 3 : Embarquons tous les 2 (Timothée Rivel et moi) dans un mini-bus, direction l’Institut de Sciences fondamentales à Juiz de Fora pour travailler
avec l’équipe du professeur Helio Dos Santos. Le reste de la troupe arrivera en voiture deux jours plus tard. Le groupe de Hélio Dos Santos est similaire à celui de Chrono-environnement : 2 ou 3 permanents et quelques étudiants en thèse ou post-docs qui travaillent en chimie quantique numérique et sont spécialisés dans les complexes du platine et d’or,
contrairement à nous, qui sommes plutôt axés sur des complexes de zinc
et mercure jusqu’à présent. Certains de ces complexes sont utilisés en chimiothérapie de manière courante.

Jour 10-28 : Le temps passe vite, nous enchaînons les séminaires, notre complémentarité est
intéressante, nous croisons nos résultats dans le calcul des réactions
chimiques impliquant ces métaux et nous nous formons à de nouvelles
techniques. Les premiers résultats de calculs sont déjà là !
Cette collaboration va nous permettre de comprendre quelques mécanismes
biologiques impliquant des anticancéreux notoires à base de platine ou
d’or et en particulier appréhender à une échelle moléculaire leurs
effets secondaires (mécanismes de résistance à ces médicaments
développés sur certains patients).
Pour le reste, l’ambiance de travail est très agréable et nous profitons
du week-end pour nous promener dans les parcs naturels."

Contact :
Christophe Ramseyer

Bruno Cardey, Vitali Boiko, Semen Yesylevskyy, Sarah Foley, Helio Dos Santos, Christophe Ramseyer, Thimotée Rivel, Juliana (étudiante colombienne en M2).