Partenaires

CNRS
UFC
INRAP INRA
Culture CEA
Europe L'Europe s'engage en Franche-Comté



Rechercher


Accueil > Relations internationales > Collaborations internationales > Mexique

Hauts plateaux centraux du Mexique, chênaies d’altitude et mangrove côtière

publié le , mis à jour le

Poursuite de la collaboration engagée depuis 2007 avec l’Université de Guadalajara et le CICESE d’Ensenada, Mexique.

Patrick Giraudoux a rejoint Monica Rioja et Eric Mellink sur leurs terrains d’étude, du 16 au 27 juillet. Cette mission était soutenue par un contrat de recherche mexicain sur le rôle des agro-écosystèmes pérennes (plantations d’Opuntia, élevage extensif de taureaux, etc.) dans la conservation des communautés de mammifères et d’oiseaux des zones semi-arides des haut-plateaux centraux.

Sur place, un point a pu être fait sur la localisation et la composition des sites d’échantillonnage dans la région d’Ojuelos, où la confiance de plusieurs propriétaires de ganaderias permet un travail dans des conditions optimales. Mention spéciale à Paco Santoyo et sa famille, qui nous font l’amitié de leur accueil toujours très chaleureux et coloré à chaque visite de « los franceses ». Ce tour détaillé prépare l’analyse des données qui sera effectuée en partenariat avec Monica et Eric dans les prochains mois.

Deux visites ponctuelles complémentaires ont été effectuées :
-  Une à la lagune de Cuyutlan, Colima, où les mangroves sont menacées par le projet d’extension du port de Manzanillo. Elles abritent, outre une population de caïman (Crocodylus acutus), d’importantes colonies d’oiseaux nicheurs (Frégates, Ibis blanc, Spatule rosée, Tantale d’Amérique, etc.) encore mal connues et incomplètement décrites. Contact a été pris à cette occasion avec le Tortugario - Centro Ecológico de Cuyutlán qui poursuit des recherches sur l’écologie de la lagune.

-  L’autre sur les pentes et jusqu’au sommet du volcan de Tequila (2930 m d’altitude) couverte d’un ensemble de chênaies sur un gradient partant de conditions tropicales au pied du volcan (1200 m d’altitude) vers des conditions particulières de froid et d’humidité atmosphérique au sommet, souvent coiffé de nuages, surprenantes à cette latitude (21°N). Les communautés végétales et animales présentes y sont encore très incomplètement décrites et appellent la mise en place d’études spécifiques.

Contacts :
Monica Riojas-Lopez, Université de Guadalajara, Jalisco, Mexique
Eric Mellink, CICESE, Ensenada, Baja California, Mexique
Patrick Giraudoux, CE - Université de Bourgogne Franche-Comté/CNRS

Voir aussi :
Biologie de la conservation et écologie du paysage
Erik Mellink reçoit le prix Wolkswagen pour la recherche scientifique en biologie de la conservation
A research program with Mexico