Partenaires

CNRS
UFC
INRAP INRA
Culture CEA
Europe L'Europe s'engage en Franche-Comté



Rechercher


Accueil > A la Une

Séminaire : Influence du paysage sur la transmission d’agents infectieux par les tiques dans les communautés de micromammifères.

par Flavien Choulet - publié le

Grégoire Pérez, ATER Chrono-Environnement
mardi 24 octobre à 13h30. salle -107M

Les changements globaux, et en particulier les changements d’utilisation et d’occupation du sol, sont suspectés d’être une cause majeure de l’émergence ou de la résurgence de maladies infectieuses. Cela est d’autant plus vrai pour les maladies zoonotiques vectorielles dont l’écologie dépend des communautés de vecteurs et d’hôtes, sauvages ou domestiques. En Europe, Ixodes ricinus est l’espèce de tique la plus commune et les micromammifères, qui sont les principaux hôtes des larves, sont d’importants réservoirs d’agents infectieux (ex : Borrelia burgdorferi s.l., responsable de la maladie de Lyme). Durant ma thèse, dans le cadre du projet ANR OSCAR (Outil de Simulation Cartographique à l’échelle du paysage Agricole du Risque acarologique, 2012-2016), j’ai d’abord cherché à comprendre le rôle du paysage sur la relation micromammifères-tiques, puis je me suis intéressé aux facteurs écologiques d’infection des micromammifères par B. burgdorferi s.l., Anaplasma phagocytophilum (anaplasmose granulocytaire) et Babesia microti (piroplasmose), et enfin j’ai exploré les facteurs paysagers, en particulier en termes de connectivité fonctionnelle, associés aux variations observées de prévalence de ces agents infectieux. Les résultats seront discutés au regard d’autres études récentes et j’évoquerai mes perspectives de recherche. Un temps de questions et d’échange sera réservé à l’issue de la présentation.