UMR 6249


Partenaires

CNRS
UFC
INRAP INRA
Culture CEA
Europe L'Europe s'engage en Franche-Comté




Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > UMR 6249 Chrono-environnement > Historique

Naissance de l’UMR 6249

9 août 2008

Les initiateurs du projet partagent une expérience commune ancrée dans une longue tradition locale de pluridisciplinarité liant sciences humaines, sciences de la nature et santé. D’importantes restructurations ont accompagné cette évolution : mise en place du DEA Méthodes et techniques nouvelles en sciences humaines et sociales dans les années 1970, création de l’unité CNRS de Chrono-écologie en 1981, fédération des unités de recherche locales travaillant en environnement au sein d’un Institut des sciences et techniques de l’environnement en 1989 soutenu sous forme de PPF, fédération de médecins et de biologistes de la santé travaillant dans le domaine de l’environnement au sein de l’unité de recherche Santé et environnement rural de Franche-Comté en 1992, regroupement des biologistes travaillant dans le domaine de l’environnement au sein de l’unité de recherche Laboratoire de biologie environnementale en 1998, réorganisation des thématiques de la géologie en 1998, création d’une Maison des sciences de l’homme autour de la thématique Homme, temps, territoires en 2004. Ces restructurations ont permis la mise en place d’un DEA Environnement, santé, société en 2000, devenu Master recherche en 2004, la réponse à des appels d’offres régionaux, nationaux et internationaux (programmes européens, US NIHNSF, etc) et d’un PPF Milieux naturels – milieux anthropisés en 2004. Ce dernier préfigurait déjà la volonté de regroupement qui a conduit à la fusion de trois équipes principales : l’UMR 6565 de Chrono-écologie, l’EA 3184 usc INRA Laboratoire de biologie environnementale, l’EA 2642 Géosciences et d’une partie de l’EA 2276 Santé et environnement rural de Franche-Comté et de l’EA 3186 Physiopathologie et épidémiologie de la résistance aux anti-infectieux, soit 109 personnel statutaire dont 32 HDR et 65 doctorants et postdoctorants. Nous avons choisi d’appeler cette nouvelle unité de recherche « Chrono-environnement ».