CNRS UFC
Connexion Agenda

Valorisation > Articles à l’honneur

Toubière de Frasne (Jura, France) : vers un modèle conceptuel du fonctionnement hydrogéologique

Les tourbières sont des écosystèmes apportant de nombreux services socio-écosystémiques : à l’échelle globale par le stockage de carbone, à l’échelle régionale comme archives climatiques et par leurs rôles dans le stockage et la qualité de l’eau des bassins versants, et localement, grâce à la diversité spécifique qu’elles abritent.

Les conditions hydrologiques des tourbières contraignent fortement leur fonctionnement hydro-écologique ainsi que les échanges de carbone avec l’atmosphère (CO2, CH4) et les transferts au sein du bassin versant (carbone inorganique et organique dissous). Par conséquent, comprendre leurs modes d’alimentation en eau ainsi que leur fonctionnement hydrologique intrinsèque est déterminant pour évaluer leur réactivité aux pressions anthropiques actuellement à l’œuvre.

En effet, ces écosystèmes sont sensibles au changements climatiques (précipitation, température) ainsi qu’aux pressions anthropiques tel que le drainage.
Cette étude s’intéresse à ces effets sur le fonctionnement éco-hydrologique de la tourbière du Forbonnet (7 ha) appartenant au large complexe tourbeux de Frasne-Bouverans ( 300 ha, Jura Français). La partie sud de la tourbière du Forbonnet, drainée depuis le 19e siècle, a été restaurée en 2015-2016 par comblement de drains et par la mise en place d’une digue en palplanches métalliques dans le cadre du programme européen Life Tourbières.

Le suivi piézométrique associé à cette restauration, effectué de 2014 à 2018, et les profils verticaux de minéralisation de l’eau (conductivité électrique) permettent de différencier trois principaux niveaux de tourbe. Chaque niveau de tourbe constitue un réservoir d’eau possédant chacun une alimentation en eau préférentielle :
1. apports d’eau souterraines karstiques et/ou morainique alimentant le niveau de tourbe profond ;
2. flux d’eaux latéraux depuis les tourbières boisées alentours alimentant le niveau de tourbe intermédiaire ;
3. précipitations alimentant le niveau superficiel de tourbe.
Par conséquent, ce travail a permis de mettre en place un modèle conceptuel du fonctionnement hydrogéologique de la tourbière du Forbonnet se caractérisant par un système de réservoirs avec des alimentations en eaux imbriquées. Ces alimentations semblent varier temporellement et spatialement et donc contribuer à la compréhension de la mosaïque écologique qu’est la tourbière du Forbonnet. Des travaux en cours visent à quantifier ces flux d’eau et à appréhender la dynamique d’un tel système soumis aux changements climatiques.

Lhosmot A., Collin L., Magnon G., Steinmann M., Bertrand C., Stefani V., Toussaint M.-L., & Bertrand G. (2021).La restauration et la variabilité météorologique mettent en évidence les apports en eau imbriqués dans les tourbières de moyenne altitude/latitude : Vers un modèle conceptuel hydrologique de la tourbière de Frasne, Jura, France. Ecohydrology, e2315.

publié le , mis à jour le