CNRS UFC
Connexion Indicateurs de recherche Agenda Annuaire

Valorisation > Conférences et soutenances

[Replay] Comment la surface d’habitat présente dans le paysage influence-t-elle la structure génétique des populations ?

Paul Savary, doctorant à l’UMR Théma, a proposé un séminaire en ligne le jeudi 6 mai 2021. Son travail combine la génétique des populations et l’écologie du paysage, une discipline scientifique que l’on nomme génétique du paysage.

Visioconférence Paul Savary

Comprendre la façon dont le paysage influence la structure génétique des populations est le principal objectif des études de landscape genetics. La surface d’une tache d’habitat occupée par une population détermine en partie le nombre d’individus qu’elle peut accueillir. Le maintien de la diversité génétique dans une population dépend de cet effectif. Par ailleurs, le degré de différenciation génétique entre les populations dépend des flux de gènes provoqués par le déplacement d’individus d’une population à une autre. Ainsi, la surface d’habitat présente au niveau d’une population ainsi qu’autour de celle-ci, détermine à la fois, la diversité génétique locale et le degré de différenciation génétique entre populations. Néanmoins, ces attendus théoriques sont susceptibles de varier selon le contexte paysager et l’espèce étudiée. En particulier, il est difficile de déterminer à quelle échelle spatiale autour des populations la surface d’habitat influence leur structure génétique. De même, il est parfois utile de tenir compte des obstacles aux déplacements des espèces pour mesurer cette influence.

Lors de ce séminaire, Paul Savary a présenté les résultats d’une étude1 portant sur l’influence de la surface d’habitat présente dans un paysage agricole suisse sur la structure génétique de populations de Criquet ensanglanté (Stethophyma grossum). Durant cette étude, les chercheurs ont utilisé des méthodes basées sur la théorie des graphes pour mieux comprendre les relations entre le réseau d’habitat occupé par cette espèce et la structure génétique du réseau formé par ses populations.

1. Savary P., van Strien M.J., Garnier S., Moal H., Vuidel G, Foltête J.C. "Using landscape and genetic graphs for assessing the influence of the amount of reachable habitat on genetic structure at different scales". In prep. for Heredity

publié le , mis à jour le