CNRS UBFC UFC
Connexion Agenda

Valorisation > Conférences et soutenances

Soutenance de thèse de Abdoulaye Mahamat MALABAD

Abdoulaye Mahamat Malabad soutiendra sa thèse de doctorat le vendredi 9 décembre 2022 à 9h dans l’amphithéâtre B au pôle universitaire du Pays de Montbéliard, UFR STGI, 4 place Tharradin, 25200 Montbéliard.

Son travail intitulé Revégétalisation et biodynamisation d’un terril de sous-produits industriels par le phytomanagement a été réalisé au laboratoire Chrono-environnement sous la direction du Pr. Michel Chalot et Dr. Julien Parelle.

Invitation à télécharger ICI

Composition du jury
Mme LOUNES-HADJ SAHRAOUI Anissa (Professeure, Université du Littoral Côte d’Opale), Présidente du jury
Mme LARUE Camille (Chargée de recherche HDR CNRS, École Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse), Rapporteuse
Mme FABRE Sophie (Ingénieure de recherche HDR, Office National d’Études et de Recherches Aérospatiales), Rapporteuse
M. COLIN Jean-Michel (Directeur d’études, TRONOX THANN France), Examinateur
M. CHALOT Michel (Professeur, Université Bourgogne Franche-Comté), Directeur de thèse
M. PARELLE Julien (Maitre de conférences, Université Bourgogne Franche-Comté), Codirecteur de thèse
Mme TATIN-FROUX Fabienne (Maitresse de conférences, Université Bourgogne Franche-Comté), Invitée

Résumé de thèse
Les activités industrielles peuvent produire d’énormes quantités des sous-produits résiduels comme le gypse rouge issus de la production de TiO2, qui présentent des conditions physico-chimiques défavorables à la croissance des plantes, notamment des concentrations élevées en éléments traces métalliques, une faible teneur en nutriments, un pH élevé et une pauvre diversité microbienne. L’objectif applicatif de ce projet de thèse était donc de proposer des pistes pour la revitalisation d’un terril de sous-produits industriels issue de l’usine TRONOX France, par la mise en œuvre d’une démarche de revégétalisation et biodynamisation. L’objectif scientifique général était alors la recherche d’une combinaison optimale « substrat / amendement / espèce végétale » pour favoriser les conditions d’une meilleure revégétalisation. Ce travail de phytomanagement, à partir de plusieurs approches transdisciplinaires (l’écophysiologie végétale, l’agronomie, la télédétection, et la microbiologie), combine des essais in-situ et des expériences en mésocosme au laboratoire afin de répondre aux différents enjeux du site et objectifs scientifiques spécifiques. Nous avons d’abord testé la biodynamisation du substrat par des amendements organique (digestat) et biologique (inoculum bactérien) pour favoriser la phytostabilisation des ETM. Le digestat a amélioré les fonctionnalités du sol évaluées à partir des activités enzymatiques, et augmenté significativement la biomasse de Betula pendula. Le digestat a aussi augmenté la teneur en nutriment P et K des feuilles, et a diminué en revanche la teneur en ETM notamment Fe, Mn et Zn des feuilles. Ensuite, nous avons évalué la capacité de transpiration des 16 espèces végétales afin de pouvoir accroître le potentiel d’évapotranspiration sur le site d’Ochsenfeld. Ostrya carpinifolia a été l’espèce qui combine les valeurs les plus élevées de la croissance, de l’absorption de Mn, et de la conductance de la canopée déduite de la conductance stomatique et de LAI obtenue à l’aide de la télédétection par drone. Enfin, nous avons étudié les caractéristiques fonctionnelles et protéogénomiques d’un isolat de Pseudomonas sp à haute capacité de solubilisation de Mn, pour mieux comprendre les mécanismes de transfert de Mn dans le continuum sol-plantes. Finalement, l’amendement de gypse rouge par le digestat et des isolats bactériens capables de solubiliser le Mn pourrait être proposé comme une stratégie efficace pour la revégétalisation des terrils par Ostrya carpinifolia et d’autres espèces d’arbres tolérantes, dans une approche de phytomanagement.

publié le , mis à jour le