CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Valorisation > Conférences et Soutenances

Soutenance de thèse de Thibault Minervini

Thibault Minervini soutiendra sa thèse intitulée Étude théorique des interactions entre dérivés du cisplatine et composés soufrés d’intérêt biologique, le mercredi 13 février 2019 à 10h, en salle -107 M, bâtiment Propédeutique, UFR ST, à Besançon.

Composition du jury

Examinateur : Jean-Emmanuel Groetz, Maître de conférences HDR, Université de Franche-Comté, Directeur
Examinateur : Bruno Cardey, Maître de conférences, Université de Franche-Comté, Encadrant
Examinateur : Christophe Ramseyer, Professeur, Université de Franche-Comté, Encadrant
Encadrant : Mironel Enescu, Professeur, Université de Franche-Comté
Rapporteur : Éric Hénon, Professeur, Institut de Chimie Moléculaire de Reims
Rapporteur : Jean-Pierre Dognon, Directeur de recherche, CEA
Examinateur : Chantal Houée-Levin, Professeur, Université Paris-Sud
Examinateur : Paul Fleurat-Lessard, Professeur, Institut de Chimie Moléculaire de l’Université de Bourgogne, Dijon
Examinateur : Serge Pin, Directeur de recherche CNRS, CEA

Résumé
L’étude des réactions entre thiolates et dérivés du cisplatine est une étape essentielle pour améliorer la compréhension du comportement de ce médicament anti-cancéreux en milieu biologique. Ces réactions, qu’il s’agisse de thiolations (remplacement d’un ligand par un thiolate) ou de bidentations (remplacement d’un autre ligand par un second groupement du thiolate considéré), sont en effet impliquées à la fois dans les mécanismes de destruction des cellules cancéreuses et dans le développement de mécanismes de résistance vis-à-vis du traitement. À l’aide de simulations de chimie quantique à un niveau de théorie élevé (méthode de perturbation Møller-Plesset au degré 2 (MP2) et des jeux de fonctions de base très complets), nous avons mené une étude robuste et complète des réactions entre le cisplatine (et ses dérivés d’hydrolyse principaux) et des thiolates d’intérêt biologique comme la cystéine et le glutathion. Les caractéristiques cinétiques et thermodynamiques obtenues pour les thiolations et les bidentations permettent de mettre en lumière les chemins de réactions les plus probables. Nos résultats de spectroscopie Raman montrent également que deux thiolations au maximum peuvent avoir lieu, probablement en raison de bidentations après chaque thiolation. En outre, les bidentations S,N semblent favorisées par rapport aux bidentations S,O. Nous avons également observé de manière presque systématique l’échelle de labilité des ligands suivante : H2O > Cl– ≈ NH3(trans) > NH3(cis) > OH–. La différence entre les ammines vient d’une forte translabilisation par les thiolates, due à l’effet trans inhérent aux structures carrée plane des sels de platine (II).

Mots clés : Chimie Quantique - Cisplatine - Liaisons métaux-thiols - Effet trans

publié le