CNRS UFC
Connection Calendar

Results & Uses > Conferences & Defenses

Une nouvelle maître de conférences : rencontre avec Laura Le Bras

Bientôt un mois que notre nouvelle maître de conférences en chimie s’acclimate à la Franche-Comté. Chez elle le soleil se couche plus tard, Laura Le Bras, prononcer Le Brazz, est originaire de Bretagne. Au laboratoire Chrono-environnement, elle va renforcer le pôle chimie numérique. Rencontre

D’où viens-tu ? Quelle est ta formation ?

Je suis de Lorient dans le Morbihan. Après avoir obtenu mon bac S en 2010 je me suis lancée et perdue dans une première année de médecine. Cette année n’ayant pas été une réussite je me suis réorientée vers une première année de licence plus généraliste avant de me diriger définitivement vers la chimie en licence 2. Ma licence et mon master de chimie obtenus respectivement en 2014 et 2016 à l’Université de Rennes 1, je me lançais alors dans une thèse. Durant ces trois années, j’étais à l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris, membre de la récente Université Paris Sciences et Lettres. Une fois la soutenance passée en 2019, j’ai commencé un postdoctorat à l’Université de Namur en Belgique. Vous connaissez la fin, ou plutôt le début, le concours de maître de conférences à l’Université de Franche-Comté début 2021 et ma nomination pour la rentrée 2021 ici à Besançon.

Parle-nous de ta recherche
Le fil rouge de toutes mes expériences professionnelles, qui vont du stage volontaire en deuxième année de licence à mon postdoctorat, c’est la chimie théorique, la chimie computationnelle et/ou la modélisation moléculaire. C’est à dire de la chimie, souvent de la chimie-physique, mais loin des paillasses et plutôt devant un écran. Pour entrer un peu plus dans les détails, ce qui m’intéresse tout particulièrement ce sont les propriétés optiques, la fluorescence notamment, et comment ce phénomène d’émission de lumière est modifié quand on change d’environnement. Je m’intéresse également depuis peu à la chimie supramoléculaire et à la conception in silico de médicaments ou du moins de candidats plausibles pour la conception de médicaments.
Pour résumer, je propose des protocoles calculatoires capables de décrire des environnements plus ou moins complexes afin de pouvoir calculer des propriétés d’intérêt comme la fluorescence ou pour caractériser des interactions fondamentales de processus chimiques. J’aimerais dans le futur pouvoir poursuivre et approfondir ces deux thématiques mais surtout pouvoir les appliquer à des environnements et des systèmes biologiques.

Dates clés :
29 ans
2010 - Baccalauréat Scientifique
2014 - Licence Chimie - Université de Rennes 1
2016 - Master Chimie moléculaire - Université de Rennes 1
2019 - Thèse de Doctorat en Physico-Chimie - Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Paris/Université Paris Sciences et Lettres
2020-2021 - Postdoctorat - Université de Namur, Belgique
2021 - Maître de conférences à l’Université de Franche-Comté

Sélection de publications :
Modeling photonastic materials: A first computational study, L. Le Bras, C. Lemarchand, S. Aloïse, C. Adamo, N. Pineau, A. Perrier, J. Chem. Theory Comput., 2020, 16 (11), 7017-7032

Modeling the modulation of emission behavior in E/Z isomers of dipyrrolyldiohenylethene: from molecules to nanoaggregates L. Le Bras, C. Adamo, A. Perrier J. Phys. Chem. C, 2017, 121 (45), 25603-25616

Computational prediction of the supramolecular self-assembling properties of organic molecules: the role of conformational flexibility of amide moieties L. Le Bras, Y. Dory, B. Champagne, Phys. Chem. Chem. Phys., 2021, 23, 20453-20465

published on , updated on