CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Valorisation > Productions scientifiques

Émergence et évolution des paysages anthropiques en Méditerranée occidentale et dans les régions atlantiques voisines

Des chercheurs de Chrono-environnement viennent de publier un article dans Fire qui retrace l’émergence et évolution des paysages anthropiques en Méditerranée occidentale et dans les régions atlantiques voisines.

Figure 1. Western Mediterranean and Adjacent Atlantic Regions (WMAAR). The dashed lines show the approximate boundaries of the sub-regions identified with a classification tree. Squares and triangles depict the location of the sites employed in the vegetation and fire reconstructions, respectively Les systèmes socio-écologiques sont des structures complexes et dynamiques fondées sur des interactions croisées entre le climat et les perturbations occasionnées par les stratégies de subsistance mises en place par les sociétes humaines. Cet article synthétise des données paléoécologiques pour explorer l’émergence et l’évolution de paysages anthropiques dans le sud-ouest de l’Europe et le nord de l’Afrique. D’après une estimation des tendances de la végétation et des incendies, nous évaluons comment les changements climatiques et l’exploitation des ressources ont modifié la dynamique des écosystèmes au cours des 10 000 dernières années. Les données polliniques révèlent qu’une mosaïque de végétation complexe résulte de la conversion de forêts en zones propices aux cultures, en particulier depuis 7 000 ans BP*. Une analyse à plusieurs échelles montre ensuite un découplage progressif des trajectoires climatiques et écosystémiques, qui présente un schéma transgressif temporel global du sud au nord, compatible avec les modèles d’expansion démographique. Au fur et à mesure que l’impact humain augmentait, l’utilisation du feu augmentait, puis, il y a 4000 ans BP* environ, les niveaux de combustion de la biomasse sont devenus homogènes dans toute la région étudiée. Cette augmentation des incendies à l’échelle de la région suggère que la gestion des terres a primé sur les effets du climat, de la disponibilité du combustible et de la topographie. Ainsi, tout en augmentant les rendements et la prévisibilité des ressources, les communautés humaines ont créé une nouvelle forme de perturbation fréquente et étendue qui a entraîné des changements profonds et persistants dans le paysage, notamment l’expansion de la strate arbustive, l’érosion accrue et l’appauvrissement des sols.

*BP : Before Present, present=1950

Iglesias V., Vannière B., Jouffroy-Bapicot I. Emergence and Evolution of Anthropogenic Landscapes in the Western Mediterranean and Adjacent Atlantic Regions. Fire 2019, 2, 53.

publié le