CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Valorisation > Productions scientifiques

L’érosion de l’Antarctique de l’Est est essentiellement due à la phase glaciaire de la fin de l’Ere Primaire

Christian Sue, géologue à Chrono-environnement, a participé à cette étude publiée dans Earth and Planetary Science Letters.

Une équipe impliquant des chercheurs de six laboratoires français a reconstitué l’histoire de l’érosion de l’Antarctique de l’Est depuis 350 millions d’années (MA). Cette étude démontre que l’érosion de l’Antarctique est pour l’essentiel très ancienne, elle remonte au Late Paleozoic Ice Age (LPIA), une grande période de glaciation datée de 340-300 MA. Le relief est essentiellement hérité de cette époque, tandis que la calotte Antarctique a eu peu d’impact sur l’érosion au cours des 30 derniers MA.

La compréhension de l’histoire de l’érosion de l’Antarctique est fondamentale pour comprendre les liens entre les dynamiques glaciaires et climatiques, et notamment le comportement futur de la calotte en réponse au réchauffement et son impact sur le niveau marin. La réponse de la surface continentale à l’érosion glaciaire demeure largement inconnue du fait de la couverture de l’Antarctique à plus de 99% par une calotte glaciaire de 2 à 3 km d’épaisseur. Les études géophysiques ont montré un relief sous-glaciaire complexe, interprété soit comme résultant d’épisodes tectoniques de rifting ou bien d’une érosion sous-glaciaire très importante.

Lire la suite

publié le