CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Valorisation > Productions scientifiques

Traitement des eaux par du chitosane

Grégorio Crini, Pierre-Marie Badot et Nadia Morin-Crini viennent de publier un état de l’art scientifique et technique dans la revue Techniques de l’Ingénieur, intitulé "Traitement des eaux par du chitosane : intérêts et méthodes".

Le chitosane est une substance issue par réaction chimique ou biochimique de la chitine, le composant de l’exosquelette des crustacés (la production mondiale étant réalisée à partir de la carapace de crevettes). Cette substance est utilisée dans de nombreuses applications industrielles : agroalimentaire, cosmétologie, pharmacie, médecine, agriculture, œnologie, matériaux, etc. Elle possède également un fort potentiel dans le traitement des eaux en raison de sa non-toxicité, de son caractère polycationique unique, de sa versatilité technologique et de son efficacité pour éliminer un spectre très large de contaminants.

Introduction

Les procédés physico-chimiques et biologiques de traitement des eaux usées utilisant des produits chimiques conventionnels tels que les formulations métalliques à base d’aluminium ou de fer et les polymères organiques à base d’acrylamide sont certes efficaces et viables économiquement mais ils posent de sérieux problèmes environnementaux et de santé. À l’heure où la demande du public en matière de produits renouvelables, biodégradables et sans impact croît avec la sensibilisation à la protection de l’environnement, les matériaux d’origine biologique comme le chitosane apparaissent porteurs de solutions alternatives et innovantes. Cet aminopolysaccharide possède un fort potentiel dans le traitement des eaux en raison de sa nature biologique, de sa provenance (obtenu principalement à partir de déchets de l’industrie de la pêche), de sa non-toxicité, de son caractère polycationique qui le distingue des autres polysaccharides et polymères naturels, et de sa versatilité technologique. Ce biopolymère suscite en effet un intérêt croissant depuis les années 2000 pour récupérer et éliminer des contaminants présents dans les effluents industriels en raison de son large domaine d’applications.

Cet article fait le point sur l’utilisation du chitosane dans des procédés d’adsorption, de coagulation/floculation et d’ultrafiltration membranaire.

publié le