CNRS UFC
Connexion Indicateurs de Recherche Agenda Annuaire

Valorisation > Productions scientifiques

Une reconstitution de l’histoire paléo­environnementale récente du massif vosgien

Les données palynologiques des Vosges du Nord sont très rares, contrairement aux Vosges du Sud et du Centre, où l’histoire de la végétation passée est relativement bien connue. De ce fait, le début des activités humaines n’a jamais été clairement identifié, ni daté dans cette région.
Afin de reconstituer l’évolution de la végétation dans cette région, des études multiproxy (pollen, microfossiles non polliniques, analyses sédimentologiques et géochimiques) ont été menées dans deux tourbières. Dans l’ensemble, les résultats montrent une succession de végétation classique, depuis 9500 cal. BP jusqu’à l’époque moderne, avec toutefois des particularités locales résultant des activités humaines. Dans la tourbière de La Horn, un fort impact humain lié au pastoralisme est attesté depuis la fin de l’Âge du Bronze. Une deuxième phase d’occupation humaine, principalement caractérisée par la culture des céréales, commence au cours de la période de Hallstatt (Âge du Fer). Les résultats géochimiques (fluorescence des rayons X) mettent également en évidence la présence d’éléments métalliques qui, combinés à des quantités importantes de particules carbonisées, indiquent des activités métallurgiques potentielles. Dans la tourbière de Kobert-Haut, l’occupation humaine, déjà visible à l’Âge du Bronze s’intensifie beaucoup plus tard (2500 cal. BP). Contrairement à l’histoire de la végétation du reste des Vosges, Pinus reste un taxon dominant tout au long de l’Holocène dans les Vosges du Nord. Une autre particularité est l’implantation précoce de Picea, bien avant les plantations des XVIIIe-XIXe siècles.

Gouriveau E.,Ruffaldi P., Duchamp L., Robin V., Schnitzler A., & Walter-Simonnet A.-V. (2020). Holocene vegetation history in the Northern Vosges Mountains (NE France) : Palynological, geochemical and sedimentological data. The Holocene.

publié le