ACTUALITES

 

Première publication pour Léa Etchart

20 mars 2024 | Actualités, Articles scientifiques, Productions, Publication

Léa Etchart étudie les comportements d’incubation et les stratégies alimentaires comme réponse adaptative aux conditions climatiques et à la disponibilité alimentaire des limicoles arctiques. Encadrée au laboratoire Chrono-environnement par Loïc Bollache et Olivier Gilg, elle a récemment publié dans Proceedings of the Royal Society B.

Résumé
L’incubation chez les oiseaux est très coûteuse et il existe un fort compromis entre la survie de l’adulte et les soins apportés aux œufs durant cette période. Se nourrir pour l’adulte et incuber les œufs étant, chez des individus où il n’y a pas de nourrissage au nid par un partenaire, des activités mutuellement exclusives, le parent doit allouer son temps entre ces différentes activités. Des stratégies complexes d’incubation ont évolué pour résoudre ce compromis entre la survie des parents et les soins apportés à leurs œufs. Les oiseaux vont notamment effectuer des pauses durant leur incubation, souvent brèves et fréquentes maximisant la survie des œufs, et des sorties prolongées peu fréquentes, maximisant la survie des adultes. Nous avons examiné ici le comportement d’incubation des bécasseaux Sanderling (Calidris alba). Au cours de 11 saisons de reproduction au Groenland (2011 – 2021), nous avons quantifié la variabilité de l’incubation avec des thermologgers placés dans les nids. Nous avons estimé l’impact de la température et de la condition corporelle des adultes sur la fréquence et la durée des pauses d’incubation. Nous avons constaté que la fréquence et la durée de ces pauses prolongées augmentaient avec les températures froides. De plus, nous avons observé que la condition corporelle impacte également la durée de ces pauses, avec les individus les plus faibles réalisant les pauses les plus longues lorsque les températures sont froides. Ces résultats suggèrent que les pauses prolongées sont un comportement favorisant la survie des parents, au détriment des soins apportés aux œufs, mais que ce comportement, bien que potentiellement délétères pour les œufs, permet tout de même aux oiseaux de continuer leur incubation dans des conditions défavorables. Ainsi, notre étude illustre comment les pauses prolongées peuvent constituer une stratégie de reproduction astucieuse pour surmonter les coûts associés à l’incubation.

Etchart Léa, Lecomte Nicolas, Dechaume-Moncharmont François-Xavier, Moreau Jérôme, Long Jean, PagnonThomas, Sittler Benoit, Teixeira Maria, Bollache Loïc and Gilg Olivier. 2024 Extended incubation recesses in sanderlings are impacted by temperature and body condition Proc. R. Soc. B. 291 20232264